Blacklogo without back

Immigration record aux Pays-Bas : comment cette réalité a conduit à la victoire de l’extrême droite

Dans les Pays-Bas, un nombre sans précédent d'immigrants a conduit à un succès pour l'extrême droite. La pression exercée par les immigrants récents sur un marché du logement déjà surchargé a été un enjeu majeur lors des élections législatives aux Pays-Bas, qui ont vu la victoire du parti d'extrême droite dirigé par Geert Wilders.

Selon les données du Bureau central de statistiques du royaume, en 2022, le nombre de migrants aux Pays-Bas a dépassé les 400 000 personnes. Ces chiffres marquent une augmentation significative par rapport aux années précédentes – avec une hausse de 60% par rapport à 2021 et une augmentation de 50% par rapport à 2019, avant que la pandémie de Covid n'entraîne des restrictions de déplacement.

Le mois de juillet précédent, la question de l'accueil des migrants a entraîné la chute de Mark Rutte, qui était Premier ministre libéral depuis 2010, et a provoqué des élections législatives anticipées. Ces derniers temps, tous les candidats majeurs ont opté pour des politiques d'immigration plus restrictives. Dilan Yesilgöz, qui a pris la relève de Mark Rutte à la direction du parti centriste VVD, en est un exemple. Arrivée de Turquie en tant qu'enfant réfugiée, elle s'est engagée à diminuer l'immigration.

"Vague migratoire"

Selon Kees Groenendijk, professeur émérite en droit sociologique à l'Université de Nimègue et expert en matière d'immigration, les statistiques migratoires ont été un facteur majeur dans la campagne. Il souligne que, outre le grand nombre de réfugiés en provenance d'Ukraine, il y a eu une augmentation significative d'autres types d'immigration – y compris les travailleurs, les familles et les étudiants internationaux – au cours des dernières années.

Consultez également :

ENQUÊTE – Elections néerlandaises : l'exaspération massive des agriculteurs

PROFIL – Qui est Geert Wilders, le nouveau leader puissant des Pays-Bas qui fait peur à l'Europe ?

Geert Wilders, leader du parti d'extrême droite néerlandais, décrit la situation actuelle comme un "tsunami". Il a fait de la lutte contre l'immigration son principal combat depuis longtemps et a profité de la situation mercredi. "Plus qu'un tsunami, c'est en réalité une importante hausse de l'arrivée de travailleurs, car les Pays-Bas font face à une grave pénurie de main d'œuvre. On peut observer des annonces d'emploi dans presque tous les restaurants et bars", explique Kees Groenendijk. De plus, "il y a une augmentation significative d'étudiants internationaux car le gouvernement encourage les universités à proposer des cours en anglais et à recruter des étudiants qui payent des frais de scolarité plus élevés".

Surcharge du secteur immobilier

Auparavant, Geert Wilders s'était distingué par ses nombreux excès contre l'Union européenne et surtout contre l'Islam. Cependant, "L'Islam n'a pas été un sujet majeur des discussions pendant cette élection", précise l'enseignant.

L'opposition à l'immigration prônée par le dirigeant du PVV a principalement séduit les électeurs aux prises avec un secteur immobilier encombré. Kees Groenendijk résume la situation : "La rareté des habitations est un sujet majeur dans les discussions publiques. Cela est en partie dû aux étudiants internationaux qui compliquent la quête d'un logement pour les étudiants locaux, ainsi qu'aux expatriés très compétents qui stimulent la demande de logements de luxe et font monter les coûts. Les demandeurs d'asile ont aussi été critiqués, avec l'argument qu'ils sont prioritaires par rapport à nos enfants."

Valat Hadrien

Quels outils pour s'adapter à un contexte compliqué ?

Nos Contenus Vidéos

Les séquences impressionnantes de la prise d'un cargo par les Houthis

Tournage de la deuxième saison de la série Sentinelles

Israël-Hamas : le risque d'escalade du conflit dans la région

Visite de la plus grande ferme porcine verticale au monde

Le plus consulté

A Berlin, l'équilibre délicat de Scholz face à Erdogan

Ukraine : Kiev annonce une série de victoires sur la rive du Dniepr occupée

En Italie, une nouvelle encourageante venant de Moody's

A la Une

EN DIRECT – Conflit Israël-Hamas : la trêve à Gaza est en place

Ariane 6 passe une phase importante en vue de son premier vol

Le futur de l'Eurofighter compromis par ses difficultés à l'exportation

Europe

Dos à la paroi, l'Allemagne va lever sa "limite d'endettement"

Aux Pays-Bas, le nombre record d'immigrants a favorisé le succès de l'extrême droite

Les Pays-Bas entrent dans une période d'incertitude après le triomphe de l'extrême droite

Utile

P

L'équipe

Toutes les prérogatives sont protégées – Le Journal Les Echos 2023