Blacklogo without back

Accroissement des écarts de patrimoine en France en quinze ans : Les cadres plus favorisés, selon le Portrait Social de l’Insee

Au cours des quinze dernières années, les disparités de fortune se sont intensifiées en France. La majorité des groupes socio-professionnels ont connu une augmentation de leur patrimoine entre 2004 et 2018, toutefois, les cadres ont profité davantage de cette augmentation, comme l'indique le rapport "Portrait social" publié par l'Insee ce jeudi. Le rapport met également en évidence le rôle primordial que joue l'automobile pour les travailleurs manuels dans les zones rurales françaises.

Par Leïla de Comarmond

Texte

Les gestionnaires, les professionnels intermédiaires, les travailleurs manuels et les employés… la majorité des groupes socioprofessionnels français ont vu leur richesse augmenter entre 2004 et 2018. La seule exception à cette tendance est les ménages où seul un membre est employé ou ouvrier, selon ce qu'a observé l'Insee dans l'édition 2023 du "Portrait Social" publié ce jeudi. Cependant, l'institut souligne également que certains groupes ont bénéficié de cette augmentation plus que d'autres.

Au cours des quinze dernières années, bien que les disparités de niveau de vie entre différentes catégories professionnelles se soient légèrement réduites, les différences de richesse se sont par contre amplifiées. Cela a surtout affecté les foyers composés uniquement d'un travailleur, d'un ouvrier ou d'une personne sans activité professionnelle, selon l'Institut. Cette augmentation est due au fait que ces groupes, ayant des revenus plus bas, ont eu moins de chances de devenir propriétaires et ainsi bénéficier de l'augmentation importante de la valeur de l'immobilier durant cette période.

L'immobilier joue un rôle crucial dans la richesse des travailleurs

L'enquête révèle également que l'immobilier tient une position particulièrement significative dans le patrimoine des foyers principalement ouvriers. Il constitue en fait 90% de leur capital, comparativement à une moyenne de moins de 75% pour l'ensemble des ménages. Cette situation peut être attribuée notamment au fait que "les foyers avec plusieurs sources de revenus et majoritairement ouvriers ont su tirer pleinement profit des opportunités immobilières offertes par leur distance des centres urbains".

Vivre dans des régions campagnardes nécessite souvent d'avoir une voiture. Par conséquent, l'automobile représente un élément essentiel du patrimoine des familles ouvrières par rapport aux autres, ce qui les rend également plus vulnérables à la hausse des prix.

À lire également :

EN STATISTIQUES – En 2022, uniquement les plus fortunés ont pu faire face à l'inflation.

L'émergence du mouvement des "gilets jaunes" a été fortement influencée par le rôle crucial de l'automobile dans leur style de vie. Cela continue d'illustrer la réactivité intense des régions rurales françaises à tout ce qui concerne la voiture personnelle, en particulier le coût du carburant. Des facteurs supplémentaires incluent le fardeau de leurs dépenses obligatoires telles que les paiements mensuels de prêts, en raison d'un "endettement privé relativement plus élevé, dû au coût de devenir propriétaire pour ces ménages".

En d'autres termes, même si une grande portion de la France ouvrière et rurale est propriétaire, leur situation n'est pas du tout similaire à celle des ménages de cadres, surtout lorsque les deux partenaires sont issus de cette catégorie.

Les foyers des cadres les plus aisés

L'Insee souligne que la différenciation des patrimoines est encore plus prononcée que celle des niveaux de vie, en raison notamment de l'accumulation de ces derniers au fil du temps. Les cadres se distinguent par leur forte dotation. En 2018, le patrimoine net médian d'un couple de cadres excédait 450 000 euros, soit près de 100 fois plus que celui des foyers non actifs, qui s'élevait à 4 800 euros. Ce patrimoine net médian s'élevait même à près de 600 000 euros pour environ 40 % des foyers de cadres.

L'Insee souligne également l'importance significative de la richesse des ménages constitués de « petits entrepreneurs indépendants » : leur richesse médiane « est presque 2,9 fois supérieure à celle de tous les ménages, tandis que leur niveau de vie correspond à seulement 1,2 fois le niveau de vie médian ».

Comarmond Leïla

Quelles sont les stratégies pour s'adapter à un environnement complexe ?

Nos vidéos

Pourquoi la Finlande a-t-elle fermé ses frontières avec la Russie ?

Des images époustouflantes de l'interception d'un cargo par les Houthis

Production de la deuxième saison de la série Sentinelles

Israël-Hamas : le risque d'escalade du conflit dans la région

Articles les plus lus

Les Ehpad privés en crise voient leurs principaux groupes vaciller

EXCLUSIF – Les attentes du gouvernement à l'égard de la négociation sur l'emploi des personnes âgées

Compte d'épargne universel : les conditions posées par le gouvernement

En vedette

FLASH INFO – Un nouveau réacteur nucléaire dès 2035 : un objectif « très ambitieux », selon EDF

Cessez-le-feu entre Israël et Hamas : l'aide humanitaire arrive à Gaza

Bourse : Elon Musk se réjouit de l'échec de son adversaire vendeur à découvert

Société

Trajet maison-travail : la voiture reste le moyen de transport privilégié des Français

En quinze ans, les inégalités de richesse ont augmenté en France

Santé mentale : 1 employé sur 2 se sent en détresse psychologique

Conseils pratiques

P

L'Équipe

Toutes les permissions sont gardées – Les Echos 2023